Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 19:54

 

 

 

 

Je m'appelle Noémie, j'ai 20 ans. Je viens d'un petit village de l'Est, dont la population musulmane est très minime. Toute ma famille est athée, je n'ai eu aucune éducation religieuse.
J'ai donc connu l'Islam à l'école, à 12 ans, en cours d'histoire, en même temps que les deux autres religions monothéistes" (judaïsme et christianisme).
L'islam m'a alors vraiment passionnée, l'histoire du Prophète m'a complètement fascinée. Comment l'expliquer, alors que depuis toute petite j'ai grandi dans une atmosphère purement et simplement antireligieuse ?
Bref, ma curiosité m'a poussée à approfondir mes connaissances. Pas dans l'objectif de croire bien sûr, ni de me convertir, uniquement pour "connaître".
Ma prof d'histoire m'avait dit : "la religion est la base de la société. Pour comprendre celle-ci, il faut connaître celle-là". Ma soif de connaissance et de compréhension m'a donc poussée vers l'Islam.
Aujourd'hui j'ai 20 ans, ma pratique évolue de jour en jour, ma foi grandit également. J'ai maintenant totalement intégré les valeurs "islamiques" (ce mot a une connotation négative, mais pourtant, il a un sens qui est tout autre).
Je me suis posée, calmée, je pense sereinement à l'avenir. Je fais des études de sociologie, et je souhaite de tout cœur aller loin dans cette voie. Je pense de plus en plus à porter le hijab, ce sera la prochaine étape de ma conversion. Je sais que ça va poser beaucoup de problèmes, pourtant c'est tellement noble... j'espère pouvoir briser les préjugés, à mon échelle : celle de mes amis et de ma famille surtout.
Je suis devenue le vilain petit canard, l'enfant dont on ne sait que faire. Je suis sujette aux pires moqueries. Mais qu'importe!!! Je suis heureuse comme je suis, tout à fait heureuse. Et le jour où ma famille comprendra cela, alors ils ne pourront qu'accepter ma foi. C'est tout ce que je souhaite aujourd'hui : leur prouver qu'on peut être musulmane (voilée) et tout à fait épanouie.
 J'ai donc fait des recherches, j'ai lu beaucoup de livres, et ce, pendant des années. J'étais aussi intéressée par l'art musulman (architecture notamment). Au fil des lectures et de mon apprentissage, la foi est née... je ne sais pas précisément à quel moment, mais un beau jour, je me suis dit que je "devais devenir musulmane".
Ma conversion ne s'est pas faite du jour au lendemain. Tout d'abord, parce que je ne connaissais pas tout de l'islam à ce moment-là, du moins concernant la pratique.
La conversion se fait par étapes. La première étape fut d'arrêter le porc. Puis, l'alcool et tout ce qui était fait avec de l'alcool. Bref, à décortiquer les étiquettes alimentaires tout simplement !! Cette étape a fait rire beaucoup de monde. J'avais alors 17 ans, et tout le monde assimilait ça à une crise d'adolescence, à une mauvaise influence. Personne ne croyait en ma foi. Je n'étais pas encore musulmane, je n'avais pas vraiment intégré les valeurs musulmanes. Même après ma Chahada (prononciation de l’attestation de foi NDLR) publique, signe d'entrée dans la religion, je n'étais pas "vraiment musulmane", même si je pensais alors l'être (ce qui est le cas de beaucoup de jeunes, même des" musulmans-nés").
 J'avais à cette époque beaucoup d'ami(e)s qui se prétendaient musulman(e)s. Je découvre aujourd'hui qu'ils n'ont pas forcément eu un bon impact sur moi. Je confondais alors Arabes et musulmans, comme beaucoup de monde d'ailleurs, et cela m'a amené à fréquenter des gens qui me donnaient une image faussée de la religion. Comme le dit Cat Stevens, converti lui aussi : "heureusement que j'ai connu l'Islam avant de connaître certains musulmans"... je me reconnais tout à fait dans cette phrase, j'ai été effectivement un peu déçu par certains musulmans. Personne ne comprenait vraiment le dilemme dans lequel je vivais ; entre mon éducation athée, ma culture française et ma foi musulmane. On m'en demandait beaucoup, on me faisait tout autant de reproches : soit j'étais trop française, soit j'étais trop musulmane.
J'ai mis du temps à comprendre qu'on pouvait tout à fait être française et musulmane, sans pour autant avoir des tendances schizophrènes. Ce n'est que deux ans après mon entrée officielle dans la religion que j'ai commencé la prière. J'en ai ressenti le besoin. Je culpabilisais de ne pas la faire, chaque soir je me couchais avec ce reproche que je me faisais à moi même. Alors, un jour, j'ai décidé de m'y mettre. Vraiment. Sérieusement. J'ai pris un livre offert par un ami, et j'ai commencé à le bouquiner. J'ai mis du temps à bien saisir toutes les subtilités !! J’avais du mal à me représenter la prière, à comprendre le système des rakaâs. J'avais alors demandé de l'aide à un ami, mais il n'a pas souhaité m'aider. Les autres se désistaient un par un. J'ai donc pris sur moi. Une déception en plus !!!
Concernant ma relation avec ma famille, c'est un point certes très délicat, mais surtout très mitigé. Si je dis que le sujet est mitigé, c'est parce que ma conversion a un double impact : un positif et un négatif. L'impact positif, c'est que j'ai changé. L'adolescente turbulente, déscolarisée, a laissé place à une jeune fille posée, pleine d'ambition. "Le paradis est sous les pieds des mères".(hadith du prophète, paix et bénédiction  sur lui. NDLR)
La mère est sacrée en Islam, et la mienne, je la chouchoute. Je la protège. Et jamais, jamais, je ne monte la voix contre elle. Jamais je ne me permets une remarque blessante. Et même si parfois ses propos me gênent, j’essaye de le lui dire avec calme et politesse. Bref, je la respecte plus que tout au monde : malheureusement, ce n'était pas le cas avant ma conversion, et je vois bien que ce n'est non plus le cas de mon frère ou de mes ami(e)s non musulman(e)s. Du coup, nos rapports se sont nettement améliorés. On peut parler, une complicité s'est instaurée. Je prends soin d'elle, aussi de ma grand-mère, ce que personne ne fait dans ma famille (les personnes âgées sont un poids pour beaucoup de mes germains).
Par contre, il est vrai qu'il y a le revers de la médaille. Mon choix ne leur plait pas tellement. Mon évolution a pourtant été très lente, ils ont eu le temps de s'adapter avec moi. Mais l'incompréhension et la peur sont les plus fortes pour eux. Ils ne comprennent pas comment on peut croire à Dieu, et d'ailleurs, eux-mêmes ne croient pas autre chose que ce qu'on montre dans le 20h de TF1... c'est dire !! Les préjugés ont la peau dure, mais moi aussi. Malgré toutes leurs remarques, leurs moqueries, les cris contre moi, ma foi ne diminue pas. J'ai le droit à tous les mots bas : on me sort que je suis soumise, malheureuse, perdue, que je suis manipulée... ce n'est pas du tout le cas, je fais ma vie comme je l'entends, et personne ne prend mes décisions à ma place. J'ai gardé mon esprit d'indépendance malgré tout. Leur phrase préférée est "on n’est pas chez les Arabes ici !!", on me sort souvent que je joue à l'algérienne et que donc je ferais mieux d'arrêter mes études pour rester dans ma cuisine... bref, les gros stéréotypes !!! J’ai surtout ce genre d'accrochages avec mon frère, âgé de 23 ans. Ma mère elle, du moment qu'elle me garde près d'elle, que je fasse de bonnes études et que je reste une fille raisonnable, ne m'embête pas trop. De toute manière, elle m'a toujours dit que si mon père et elle, ne m'avaient pas baptisée, c'est pour que je "puisse choisir ma religion" une fois l'âge de raison atteint. La tolérance et le respect étaient à la base de l'éducation et des valeurs qui voulaient nous transmettre, et au nom de ces valeurs, elle se trouve bien obligé de m'accepter comme je suis... Le jour où je porterai le Hijab, ce que je compte faire prochainement, cela se passera encore différemment... Pour l'instant je la prépare. Quand elle verra que voilée ou pas, je reste toujours sa fille, la même, que je garde ma personnalité et que finalement, je suis remplie de pudeur et de respect pour moi-même et mon entourage, alors, elle sera sûrement fière. Il ne pourra en être autrement, quand elle verra en plus que je suis heureuse, panouie, et que j'ai réussi ma vie (incha Allah). Si je peux convaincre une seule personne que l'Islam n'est pas une religion de barbares assoiffés de sang, alors, ma vie n'aura pas été inutile... Pour finir, j'aimerai citer un verset que je trouve très parlant et très vrai : Sourate 9 At-Tawbah, versets 124, 125 : "Et quand une sourate est révélée, il en est parmi eux qui dit "Quel est celui d'entre vous dont elle fait croître la foi ? ". Quant aux croyants, elle fait certes croître leur foi, et ils s'en réjouissent. Mais quant à ceux dont les cœurs sont malades, elle ajoute une souillure à leur souillure, et ils meurent dans la mécréance."
Pour moi, le Coran est un révélateur du cœur des hommes : les hommes au fond mauvais ne verront le Coran que dans le négatif, et les hommes au fond bon, seront marqués par la pureté du Coran, et par tout le respect qu'il nécessite. C’est ma petite réponse à tous les islamophobes. Beaucoup citent le Coran sans, ni le comprendre, ni le remettre dans un contexte, et sortent des Versets en n'y voyant que ce qu'ils souhaitent y voir. Ceux-là sont tout simplement des gens mauvais. Je vis ma foi sainement, et pour moi, c'est cela le vrai Islam.

 

 

 

www.islamhouse.com

 


 

Repost 0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 09:01

Eva De VITRAY-MEYROVITCH

A fait toute sa carrière aux postes de Chercheur et Directrice du Service des Sciences Humaines du CNRS.

Née dans l’aristocratie française, élevée chez des religieuses. Auteur de plusieurs livres. Convertie en 1950

  •  « Le Coran est la dernière révélation, et Mohammad (Paix sur lui) est le sceau des prophètes (.....) Puis j’ai été heureuse de constater que je n’étais pas seule, mais je me trouvais située, sans le savoir, dans une grande tradition. Et cela sans avoir à rien renier. Je ne reniais ni la Torah, ni l’Evangile. Je laissai simplement de côté ce qui m’avait toujours agacée, les décisions conciliaires, dogmatiques de messieurs réunis à Rome pour décider que Dieu est comme ceci ou comme cela.(...) On ne se convertit pas à l’Islam, on embrasse une religion qui englobe toutes les autres... » (Extraits de “Islam, l’autre visage”, Eva de Vitray, Ed. Albin Michel, 1995) 

Mme MARGARET MARCUS

(Maryam Jamilah)

Américaine, anciennement Juive. Écrivain et journaliste. Auteur de plusieurs livres. Convertie à l’Islam en 1962

  •  « Ma famille et mes amis étaient des gens bourgeois, respectables, intelligents, et cultivés. Des gens qui observaient et croyaient fermement en une certaine base morale. Cependant ils rejetaient tout lien entre l’éthique, la morale donc, et la théologie. L’autorité des Lois et Morales Musulmanes procède de Dieu l’Omnipotent. Le plaisir et le bonheur dans l’Islam ne sont que les fruits produits par une satisfaction émotionnelle dans l’exécution consciencieuse de ses devoirs pour le seul plaisir de Dieu, afin d’atteindre, ainsi, le salut. En Islam, les devoirs s’élèvent toujours au-dessus des droits. C’est seul dans l’Islam que ma quête des valeurs absolues fut satisfaite. Dans l’Islam seul j’ai pu enfin trouver tout ce qui avait une vraie valeur, ce qui était beau et bon, donnant une direction et une signification à la mort et la vie humaine. » 

  Adresse actuelle: C/ C Mr Mohammad Yusuf Khan, Sant Nagar, Lahore, Pakistan

Leopold WEISS

(Mohammad Asad)

Homme d’Etat autrichien, journaliste et auteur, ancien correspondant étranger pour le célèbre « Frankfuerter Zeitung », auteur de “Islam at Cross Roads”, “Le chemin de la Mecque” (Fayard éd.) et traducteur du Coran.

Converti à l’Islam en 1926

  •  « L’Islam me paraît comme un chef d’œuvre d’architecture. Toutes ses parties sont harmonieusement conçues pour se compléter et se soutenir entre elles. Rien n’est ici superflu, et rien ne manque, avec comme résultante l’équilibre parfait d’une composition sans faille. » 

  Il est décédé le 20 février 1992 – que Dieu lui fasse miséricorde – 

Herbert HOBOHM

(Aman Hobohm)

Diplomate Allemand, Fonctionnaire Civil et Missionnaire. Un intellectuel, qui a servi la Mission Diplomatique Allemande dans diverses parties du monde. Travaille actuellement comme Attaché Culturel à l’ambassade Allemande à Riyadh, en Arabie.

Converti à l’Islam en 1941

  •  « J’ai pu vivre sous différentes latitudes, avec des modes de vie différents et j’ai eu l’occasion d’étudier diverses idéologies, mais je suis arrivé à la conclusion que rien n’est comparable à l’Islam. Aucun de ces systèmes ne détient un code de vie aussi complet que noble. Seul l’Islam le possède; et c’est la raison pour laquelle tant d’hommes, en toute sincérité, embrassent cette religion. L’Islam n’est pas théorique; il est pratique. Il signifie la soumission complète à la volonté de Dieu ! » 

  Adresse actuelle: Cultural Attaché, German Embassy, PO. Box 8974, Riyadh 11492, Saudi Arabia.

Vengatachalam ADIYAR

(Abdoullah Adiyar)

Indien, journaliste et écrivain Tamoul reconnu. A travaillé comme rédacteur dans le quotidien du Dr M. Kirunanidhi ,“Murasoli”, pendant 17 ans. A travaillé avec 3 précédents Ministres en chef de “Tamil Nadou”. A reçu la récompense “Kalaimamani” (Big Gem of Arts) du Gouvernement “Tamil Nadou” en 1982. Converti à l’Islam en 1987

  • « Dans l’Islam j’ai trouvé satisfaction et apaisement à des questions lancinantes qui harcelaient ma conscience: concernant la théorie de la Création, le statut de la femme, la création de l’univers, etc. L’histoire de la vie du Saint Prophète m’a beaucoup fasciné, et il fut alors facile pour moi de faire la comparaison avec celles d’autres leaders religieux, et avec leurs philosophies. » 

  Adresse actuelle: 1 Ashok Avenue, Rangarajapuram, Kodambakkam, Madras, Inde. 

Bogdan KOPANSKI

(Bogdan Ataoullah Kopanski)

Américain, d’origine polonaise. Docteur en Histoire Politique. A fait un parcours très intéressant vers l’Islam et a affronté de sévères épreuves; a été deux fois emprisonné par le régime Communiste polonais (1965, 1981-82). Converti à l’Islam en 1974

  •  « Quand j’avais 12 ans, je rejetais la foi contradictoire et illogique de l’Église. Deux années plus tard, en 1962, j’ai été fasciné par la lutte victorieuse des musulmans algériens contre le colonialisme français. C’était la première “flèche de l’Islam” à me toucher. Durant mes études secondaires et à l’université, j’étais un exemple typique de la génération de rebelle rouge (communiste). Mon cheminement vers la Vérité du Saint Coran était lente et imprévue... En 1974 j’ai visité la Turquie, je préparais ma thèse sur la politique du Sultan et Calife Suleiman Kanunís envers l’état polonais. Je fus alors surpris par la plus mélodieuse voix que l’humanité puisse produire: l’AZAAN, l’appel à la prière par un muezzin. Mes cheveux se sont dressés sur ma tête. Une force étrange mais puissante me conduisit à la vieille mosquée d’Istanbul. Là, de vieux Turcs barbus et souriants, m’enseignèrent LE WOUZOU, (ablutions). J’ai proclamé la SHAHADA en larmes, et j’ai fait ma première prière, la SALAAT Maghrib... J’ai alors balayé toutes mes idéologies de pacotille... Pour la première fois de ma vie, j’ai éprouvé une telle félicité, et je ressentais le plaisir de l’amour d’Allah dans mon cœur. J’étais un musulman... » 

  Adresse actuelle: 3013 Harm Drive 203 Grand Prairie Tx 75051 U.S.A.


 source :http://www.islam-paradise.com


Beaucoup d'histoires sont disponibles mais sont en anglais , dans l'attente de leur traduction veuillez visiter :

http://wwww.newmuslims.tk/

 

Repost 0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 18:08

 

Itinéraire spirituel du responsable du site

Nous avons tous grandi dans un moule que nous n'avons pas choisi.

  Tel qui, aujourd'hui, est adepte du christianisme parce qu'il est né et a grandi dans un environnement chrétien, aurait, selon toute probabilité, embrassé l'Islam, si ses parents étaient musulmans, si dans son village, il y avait eu une mosquée à la place de l'église et s'il avait eu, à sa disposition, non pas la Bible mais le Coran.

  De même, si son père était un rabbin juif, il aurait eu peu de chances de croire en Jésus car il aurait certainement appris, à la synagogue, que celui-ci n'est pas le Messie.

  En un mot, chacun de nous est conditionné par le milieu où il a vu le jour et dans lequel il a été élevé, tout au moins jusqu'à l'âge de raison.

  Car en face des autres peuples, des autres cultures et des autres religions dont nous apprenons l'existence à travers les voyages, les médias et les fréquentations, nous sommes amenés, à un moment ou à un autre, à nous demander si notre moule est le bon.

  Je suis né à Lausanne en 1947 au sein d'une famille chrétienne "protestante". On m'avait appris que Dieu est Amour et que la vie éternelle m'était garantie si j'acceptais que Son fils Jésus fût mort pour mes péchés. A cela j'ai cru de tout mon cœur, pendant mon enfance, mon adolescence et même dans mon âge adulte jusqu'à 27 ans.

  Toutefois à l'âge de 24 ans, je commençai a être assailli par une question: pourquoi, alors que Dieu est un et Jésus un, y a-t-il autant d'églises qui, toutes, prétendent être dans la vérité et qui cependant ont, entre elles, de si profondes divergences en ce qui concerne Dieu, le Messie et les livres qui composent la Bible ?

  Outre les questions touchant à la théologie qui demeuraient sans réponse, je ne parvenais pas à suivre la voie droite de Jésus car elle est très exigeante; de plus je ne sentais pas encore en moi cette "nouvelle naissance" dont parlaient les Evangiles. A cette époque, il me venait souvent à l'idée d'en finir avec cette vie, car je ne comprenais pas pourquoi ce Dieu d'amour m'affligeait de tant de malheurs bien que tous mes péchés fussent pardonnés grâce au sang de Jésus versé sur la croix. On aurait dû m'apprendre à l'église que Dieu est également juste et que Son châtiment est douloureux pour ceux qui Lui donnent des égaux et qui transgressent Ses commandements: mais cela, c'est le saint Coran qui devait me l'apprendre plus tard. 

  A cela il faut ajouter que quelques membres de ma famille étaient rattachés à une voie mystique (la Tarika Mariamou fondée par Frithjof SCHUON) qui enseignait que toutes les religions conduisent au même but: tout en pratiquant une partie des rites de l'Islam, ils continuaient de reconnaître comme vérités les dogmes essentiels du Christianisme, dogmes que le sublime Coran de Dieu le Très-haut et la tradition du Prophète(Salut et Bénédictions d’Allah sur lui) qualifient de mensonges inventés par des égarés qui avaient altéré l'authentique message de Jésus. Or ce que Dieu déclare être un mensonge ne pourra jamais être la vérité.

  D'autre part, le Coran affirme que le prophète Mohammad n'est point un innovateur en matière de religion, mais qu'il est venu seulement rappeler aux humains le Message unique des Prophètes de Dieu, Message que les hommes avaient déformé.

  Dans la Tarika, on ne m'avait pas donné l'explication véritable du premier pilier de l'Islam, c'est-à-dire l'unicité de Dieu: à savoir que le Créateur n'a jamais eu et n'aura jamais les attributs des créatures et que rien ne Lui ressemble.

  Pendant sept années j'ai pratiqué la prière musulmane et le jeûne du Ramadan tout en continuant de fréquenter l'église chrétienne et en m'intéressant aussi au Bouddhisme et à l'Hindouisme.

  C'est donc dans cette quête de la véritable religion de Jésus, qui était pour moi synonyme de bonheur perpétuel, que je fréquentais pendant trois années le monastère de Saint-Maurice (en Suisse), puis me rendis aux monastères du Mont-Athos (en Grèce).

  L'ami qui m'accompagnait me proposa de poursuivre le voyage jusqu'à Istanbul, la porte de l'Asie: c'est là que je découvris le monde merveilleux et fascinant de l'Islam.

  A mon retour en Suisse, en 1976, je rencontrai deux étudiants égyptiens de l'université de Lausanne qui me parlèrent du saint Coran en même temps que je fis la connaissance de nombreux autres musulmans à la mosquée de Genève, la première en Suisse. Ces frères m'ont beaucoup aidé dans ma recherche de la vérité et je prie Dieu, le Très-Généreux, de leur accorder Sa miséricorde.

  En 1978, je me rendis pour la première fois en Arabie, afin d'y accomplir le devoir qui incombe à tout croyant: le pèlerinage à la Maison sacrée de Dieu sise à la Mecque honorée.

  Lorsque vous êtes debout en prière dans ce lieu qui est le plus sacré de la terre, et que vous entendez les noms de Jésus et de Marie mentionnés, glorifiés (depuis 15 siècles) lors de la récitation du Coran par l’imam, votre cœur se remplit d’une joie et d’une paix qui font venir les larmes à vos yeux.

  Ce voyage restera le plus beau souvenir de ma vie, il a illuminé mon coeur pour toujours.

  Le jour de ma conversion je croyais que je changeais de religion, mais après y avoir vécu quelques années et y avoir appris les vérités essentielles, je compris que l'Islam (qui est la soumission à Dieu) est la véritable religion de Jésus (Dieu le bénisse et le salue) religion que je recherchais depuis si longtemps.

  Ma foi s'en est trouvée purifiée: en effet, au lieu d'occuper la place de Dieu, l'Unique, le Très-haut, comme je l'ai cru en tant que chrétien, le Messie Jésus fils de Marie avait retrouvé la sienne au rang des prophètes, de tous les prophètes, ceux qui l'avaient précédé dans la transmission du message divin comme celui, Mohammed, qui lui a succédé dans cette noble mission. Car c'est Jésus qui, en réponse à un jeune homme qui lui demandait ce qu'il devait faire pour obtenir la vie éternelle, répondit:

 

  • "Tu n'adoreras que Dieu Seul, car il n'y a point d'autre dieu que Lui1  avant de lui rappeler les neuf autres commandements révélés au prophète Moïse": ce qui constitue un témoignage de soumission parfaite à Dieu et confirme cette parole du prophète Mohammed
  • "Chaque homme naît selon la nature (fitra) c'est-à-dire qu'il croit en Dieu l'Unique, le Créateur des cieux et de la terre; ce sont ses parents qui en font un chrétien, un juif ou un adorateur du feu".2

 

  Après l'étude minutieuse de l'ancien Testament et du nouveau Testament que j'ai pu mener à la lumière du livre du Cheikh Rahmatoullah Al-Hindi "Manifestation de la vérité",[http://s1.islamhouse.com/data/fr/ih_books/fr-Islamhouse-ManifestationVerite-Al-Hindi.pdf] il me restait encore à parfaire mes connaissances par la lecture du glorieux Coran.

  Ce faisant, je trouvai, par la grâce et la générosité infinies de Dieu le Très-Haut la réponse à toutes mes interrogations: à Lui va toute ma gratitude.

  Je prie Dieu le Tout-Puissant, d'accorder, à ceux qui Le cherchent sincèrement, la connaissance de la vérité et la soumission à Lui l'Unique, connaissance et soumission qui libèrent l'homme de toutes les angoisses et lui confèrent la certitude et la paix que Lui seul peut procurer, car Il est La vérité et Il est Le Miséricordieux.

Genève, août 2004

Gonin Abdul-Hamid, Richard, César. (Mon nom musulman signifie en français: "Serviteur de Celui qui est Digne-de-Louange")

notes :/

 

.Evangile de Marc, chapitre 12, versets 28-34.

.Hadiths rapporté par El-Bokhâri et Muslim.

 

http://www.jesusinfo.ch/


 

Repost 0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 16:10


L'allemande Juliana Silvia Graf a admiré l'histoire de la vie du Prophète Mohammad (pbsl) et puis elle s’est convertie à l'Islam.

Graf a dit que quand elle et son mari sont venus à Manavgat, en Turquie pour les vacances, elle a entendu l’Adhan (l’appel à la prière) et le beau son d’Adhan a suscité de l'amour dans son cœur et elle a décidé de se convertir à l'Islam de sa propre volonté. Graf a également dit: “J'ai lu la traduction allemande de l'histoire de la vie du Prophète Mohammad (pbsl) et j’ai été très impressionnée. Mon mari m'a également assistée et j'ai décidé de devenir une Musulmane."

M. Tas, le Moufti de Manavgat, a expliqué que le Tout-Puissant Allah (Dieu) pardonne les péchés antérieurs* de quiconque se reconverti à l'Islam, tel qu'il est révélé dans le Saint Coran.





Notes:/

ALLAH dit :

 " Dis à ceux qui ne croient pas que, s'ils cessent, on leur pardonnera ce qui s'est passé. Et s'ils récidivent, (ils seront châtiés); à l'exemple de (leurs) devanciers.
sourate 8 verset 38 ALANFAL (le butin)

Amr ibn Al-Ass  a dit : « Quand j’avais éprouvé le désir de me convertir à l’Islam, je me suis présenté au Prophète, paix et bénédiction d'Allah sur lui, et lui dit : 

« Tends ta main, je vais te prêter un serment d’allégeance. Quand il a tendu sa main, j’ai retenu la mienne. 

- « Qu’est-ce qui t’arrive, o Amr »
- « Je veux formuler une condition »
- «
 Laquelle ? »
- « Qu’on me pardonne (mes péchés)
- «
 
Ne sais-tu pas que l’Islam efface tout ce qui le précède ? »

(sahih Mouslim)

deutsche Juliana silvia Graf bewundert hat die Geschichte des Lebens des Propheten Mohammad (grundlegende) und dann ist er zum Islam konvertierte.

Graf hat gesagt, dass sie und ihr Mann kamen nach manavgat, Türkei für die Feiertage, hörte sie den Adhan (gebetsruf) und der schöne Klang der ADHAN gefördert hat eine Liebe in seinem Herzen und sie hat sich entschlossen, zum Islam konvertieren von seinem Willen. Graf hat auch gesagt: "Ich lese die Deutsche Übersetzung der Geschichte des Lebens des Propheten Mohammad (grundlegende) und ich war sehr beeindruckt. Mein Mann hat ebenfalls unterstützt und ich beschlossen, ein Muslim."



Herr Tas, die De Moufti von Manavgat, erklärte, dass der Allmächtige Allah (Gott) vergibt die Sünden vor* Wer zum Islam konvertiert, wie es ist, offenbart sich in den Heiligen Koran.

 




Notes:/

Allah sagt:

" Sagen diejenigen, die nicht glauben, dass, wenn sie aufhören, sie vergeben, was passiert ist. Und wenn sie beleidigen, (daß sie bestraft werden); zum Beispiel der (ihrer) Vorgänger.
Sure 8 vers 38 ALANFAL (die beute)

Amr Ibn al-ass hat gesagt: "Wenn ich den Wunsch verspürt, mich zum Islam konvertieren, ich bin der Prophet, Friede und Segen Allahs auf ihm, und sagte: 

" Strecke deine Hand aus, ich will dir einen eid der Loyalität. Wenn er streckte die Hand aus, ich habe meine.

- " Was ist die Strafe kommt zu dir, o Amr "
- "Ich will formulate a condition"
- "
 Was ? "
- "vergeben werden (meine Sünden)
- "
 
Weißt du nicht, dass der Islam löscht alles, was das oben? "

(saheeh Muslimischen)

Repost 0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 12:10



 09.06.2011 - John Garrett, un membre du corps académique de l'Université d'Etat de New York (SUNY), s’est converti à l'Islam et a changé son nom pour  Abdullah. La cérémonie de conversion a eu lieu à la mosquée Fatih à Brooklyn, siège de l'Association des  Musulmans Américains Unis de New York.
 

M. Garrett, qui est né en 1981 à Queens, a déclaré qu'il s'est intéressé à l'Islam lorsqu’il avait fait la connaissance de Mme Aybike, son amie avocate et après avoir fait des recherches sur l'Islam en lisant plusieurs ouvrages. Ensuite il a décidé de devenir musulman et maintenant il declare qu'il ressent une grande joie grâce à sa décision.

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 15:42

Remerciement

 

Je suis un américain élevé dans la croyance chrétienne. Avant de commencer ma quête spirituelle pour Allah, c'est à dire Dieu, je considérais beaucoup de sujets très importants comme acquis. Après avoir discuté, lu et relu le manuscrit de l'actuel « DIALOGUE ENTRE UN MUSULMAN ET UN CHRÉTIEN », j'ai vérifié toutes les citations de la version du roi James de la Sainte Bible et du Saint Coran. J'ai finalement annoncé publiquement ma Shahâda (l'attestation de foi) en anglais, puis en arabe : « J'atteste qu'il n'y a de vrai divinité qu’Allah, qui n'a aucun associé, et j'atteste que Muhammad est Son serviteur et Messager.» « Ash-hadou al-lâ Ilâha illal-Lâhou wahdahoû lâ sharîka lahoû, wa ash-hadou anna Mouhammadan °abdouhoû wa rasoûluhoû.» À travers cette attestation très simple et fondamentale, je crois que beaucoup de gens se soumettront à Dieu en âme et conscience. J'espère que ce livret  http://www.islamhouse.com/p/1513, court et facile à lire, sera lu dans le monde entier et attirera tous ceux qui sont en quête d'une vraie foi, où leurs âmes trouveront tranquillité et satisfaction.

ROY EARL JOHNSON

 


 SOMMAIRE du livret que vous pouvez telecharger à l'adresse donnée en lien ci dessus. 

 

Préface

Remerciements

Note de l’auteur

Premier contact entre un musulman et un chrétien

La croyance en la rédemption et au péché originel

Mohammed dans la bible

Ismaël et Isaac furent tous deux bénis

Les caractéristiques du prophète Jérémie

Jusqu’à ce que vienne schilo          

Bekka’ est la Mecque              

La maison de la gloire

Des cavaliers sur des ânes

Des cavaliers sur des chameaux

Un prophète comme moïse

Mon serviteur, messager et élu

Le roi David l’appela « mon seigneur »

Es-tu le prophète ?

Baptisé du saint esprit et de feu

Le plus petit dans le royaume des cieux

Heureux ceux qui procurent la paix

Un consolateur

La révélation au prophète Mohammed   

 


voici un extrait du livre:

 

Jésus a-t-il été crucifié ?  

M=musulman

C=Chrétien

 

M : Le Saint Coran mentionne dans la sourate les femmes (verset 157) que Jésus n'a pas été crucifié :

« Et à cause de leur parole [celle des juifs] :Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager de Dieu... Or, ils [les Juifs] ne l’ont ni tué, ni crucifié....»  Croyez-vous toujours qu'il est mort sur la croix ?

 

C : Oui, il est décédé et ensuite il a été ressuscité.

 

M : Nous sommes tous d’accord que personne n’a vu le moment de sa résurrection. Ils ont trouvé le sépulcre où on a déposé Jésus vide et on en a conclu qu'il fût ressuscité parce que les disciples et d'autres témoins l'ont vu en vie après sa prétendue crucifixion. Ne pourrait-il pas être possible qu'il ne soit pas mort sur la croix, comme il est mentionné dans le Coran.

 

C : Comment pouvez-vous prouver cela ?

 

M : Regardons les passages dans la Bible qui soutiennent mes propos. Est-ce que vous attachez plus d'importance à ce qu'a dit Jésus ou aux oui-dire des disciples, apôtres et autres témoins.

 

C : Aux paroles de Jésus bien entendu.

 

M : C'est en concordance avec ce que dit Jésus (Matthieu, 10:24) :

«Le disciple n'est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur.»

 

C : Mais Jésus lui-même a dit qu’il ressusciterait des morts (Luc, 24 :46) : « Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu'il ressusciterait des morts le troisième jour.»

 

M : Le terme souffrir est souvent exagéré dans la Bible et défini comme «mort» comme Paul l'a dit (1 Corinthiens, 15:31) : « Chaque jour je suis exposé à la mort » (c'est à dire je souffre chaque jour). Voici quelques preuves :

 

1. Sur la croix, Jésus implorait l'aide de Dieu (Matthieu, 27:46): «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?» et dans Luc,» (22:42): « Disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.» (Cette coupe est la coupe de la mort).

 

2. La prière de Jésus pour ne pas mourir sur la croix fut exaucée par Dieu, selon Luc, Hébreux et Jaques. Alors comment aurait-il pu mourir sur la croix? (Luc, 22:43) : « Alors un ange lui apparut du ciel pour le fortifier.» C’est donc l'Ange qui est venu pour lui assurer que Dieu ne le laisserait pas dans l'abandon. Hébreux (5:7) : « C'est lui [Jésus] qui, dans les jours de sa chair, présenta à grands cris et avec larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort et qui fut exaucé à cause de sa piété.»

 

          Les prières de Jésus furent exaucées, ce qui veut dire que Dieu y a répondu favorablement.

 

         Jaques (5:16): «...La prière fervente du juste a une grande efficacité.» Jésus a dit (Matthieu, 7:7-10); « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une Pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent?.» Si toutes les prières de Jésus furent acceptées par Dieu, y compris Celle de ne pas mourir sur la croix. Alors comment aurait-il pu mourir sur la croix?

 

3. Ses jambes n'ont pas été brisées par les soldats romains (Jean, 19:32-33) : «Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes au premier, puis à l'autre qui avait été crucifié avec lui. S'étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes.» Pouvez-vous vous fier à ces soldats pour pouvoir prononcer la mort de Jésus ou voulaient-ils le sauver parce qu'ils savaient qu'il était innocent ?

 

4. Si Jésus est mort sur la croix, son sang aurait du coaguler et il ne devrait pas y avoir de sang jaillissant de son corps lorsqu'on l'avait percé le côté. Mais l'Évangile mentionne du sang et de l'eau sortir du côté: (Jean, 19:34): «Mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau.»

 

5. Lorsque les pharisiens demandèrent à Jésus un miracle de sa vrai mission, il répondit (Matthieu, 12:40): « Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.» Négligez maintenant le facteur du temps, qui n'est d'ailleurs pas trois jours et trois nuits mais un seul jour (samedi, en journée seulement) et deux nuits (la nuit du vendredi et celle du samedi).

 

  Jonas, était-il vivant dans le ventre de la baleine ?

 

C : Oui.

 

M : Jonas, était-il encore vivant lorsque la baleine l’avait vomi ?

 

C : Oui.

 

M : Alors Jésus était bien vivant comme il l'avait, prédit.

 

6. Jésus a dit lui-même qu'il n'est pas décédé sur la croix. Très tôt dimanche matin. Marie de Magdala se rendit au sépulcre qui était vide. Elle vit quelqu'un debout qui ressemblait à un jardinier. Après avoir parlé avec lui, elle se rendit compte que l'homme en question était Jésus et voulut le toucher. Jésus dit (Jean, 20:17) « Jésus lui dit: Ne me touche pas car je ne suis pas encore monté vers mon Père....» « Ne me touche pas», peut-être parce que sa blessure lui faisait du mal. « Je ne suis pas encore monté vers mon Père» veut dire qu'il était toujours vivant, pas encore mort, car si quelqu'un meurt, il retourne au Créateur. Ceci est la preuve la plus forte admise» par Jésus lui-même.

 

7. Après la prétendue crucifixion, les disciples croyaient qu'il ne s'agissait pas du même Jésus mais d'un Jésus spiritualisé parce que les corps ressuscités sont spiritualisés.

 

C : Interruption. Comment pouvez-vous être sûr que les corps ressuscités sont spiritualisés ?

 

M : C'est ce que dit Jésus lui-même dans la Bible, il dit ils sont semblables aux Anges.

 

C : Où dans la Bible ?

 

: Dans Luc (20 :34-36) :

 

  Jésus leur répondit : Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris; mais ceux qui seront trouvés dignes d'avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. Car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux Anges, et qu'ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection.»

 

         Après Jésus les a convaincus qu'il était la même personne en leur faisant toucher ses mains et ses pieds. Lorsqu'ils ne le croyaient toujours pas, il leur a demandé de la viande pour leur montrer qu'il mangeait toujours comme tout être humain. Lisez Luc (24:36-43)

« Tandis qu'ils [les disciples] parlaient de la sorte, lui-même se présenta au milieu d'eux, et leur dit : « La paix soit avec vous !»

 

         Saisis de frayeur et d'épouvante, ils croyaient voir un esprit. Mais il leur dit : "Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s'élèvent-elles dans vos cœurs ? Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi. Touchez-moi et voyez: un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai". Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds. Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore et qu'ils étaient dans l'étonnement, il leur dit : "Avez-vous ici quelque chose à manger ? Ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel. Il en prit, et il mangea devant eux.»

 

8. Si vous croyez toujours qu'il est mort sur la croix, alors il était un faux Prophète et maudit par Dieu selon ces passages (Deutéronome, 13:5) : « Ce Prophète ou ce songeur sera puni de mort...»; Deutéronome (21:22-23) : «Si l'on fait mourir un homme qui a commis un crime digne de mort, et que tu l'aies pendu à un bois, son cadavre ne passera point la nuit sur le bois; mais tu l'enterreras le jour même, car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu, et tu ne souilleras point le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage.»

 

         Croire à sa mort sur la croix, c'est le discréditer en tant Prophète. Les juifs ont prétendu avoir tué Jésus sur la croix et ils ont, en conséquence, représenté son allégation de Prophète comme fausse.

 

         Les chrétiens croient que la crucifixion est nécessaire pour leur rémission des péchés et ils doivent, par conséquent, aussi accepter la malédiction de Jésus. Cette croyance chrétienne s'oppose à l'enseignement de la Bibledans Osée (6:6) : « Car j'aime la piété et non les sacrifices. Et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.» C'est aussi en opposition avec ce qu’à enseigné Jésus (Matthieu, 9:13): «Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices....» A nouveau Jésus dit (Matthieu, 12:7) : « Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents.»

 

C : Pourquoi est-ce que les gens croient alors à la résurrection ?

 

M : C'est Paul qui a enseigné la résurrection (Actes, 8):

...Et les uns [juifs] disaient: Que veut dire ce discoureur? D'autres, l'entendant [Paul] annoncer Jésus et la résurrection, disaient : II semble qu'il annonce des divinités étrangères.»

 

         Paul, qui n'a jamais vu Jésus a d'ailleurs admit que la résurrection était dans son évangile (II Timothée, 2:8) :

« Souviens-toi de Jésus-Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Évangile.»

 

         Il fut aussi le premier à proclamer Jésus fils de Dieu (Actes, 9:20) :

« Et aussitôt il prêcha dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu.»

 

         Le christianisme n'est donc pas l'enseignement de Jésus mais celui de Paul.

 

C : Mais Marc (16:19) mentionne que Jésus fut enlevé au ciel et qu'il s'assit à la droite de Dieu: «Le Seigneur, après leur avoir parlé, il  fut enlevé au ciel, et s'assit à la droite de Dieu.»

 

M : Comme je vous l'ai dit lors de la discussion sur la Sainte Bible, la partie Marc 16, versets 9-20, a été supprimé dans certaines bibles. Voir la note en bas de page dans La Version Standard Révisée (The Revised Standard Version), la Nouvelle Bible Standard Américaine (The New American Standard Bible) et la Nouvelle TraductionMondiale des Saintes Écritures (The New World Translation of the Holy Scriptures).

 

         Si vous croyez toujours que Jésus est divin parce qu'il fut enlevé au ciel, alors pourquoi n'acceptez-vous pas la divinité d'autres Prophètes qui furent aussi enlevés au ciel ?

 

C : Qui sont-ils ?

 

M : Elie (II Rois, 2 :11-12) : «...et Élie monta au ciel dans un tourbillon. Elisée regardait et criait... Et il ne le vit plus....» Hénoch aussi fut enlevé au ciel par Dieu (Genèse, 5:24) : « Hénoch marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit.» Ceci fut aussi répété dans Hébreux (11:5) : « C'est par la foi qu'Enoch fut enlevé pour qu'il ne vît point la mort, et qu'il ne parut plus parce Dieu l'avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu'il était agréé de Dieu.»

 

Repost 0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 17:55

 

 

 Mohammed (Paix et bénédiction de Dieu sur lui) est toujours au-dessus de l’Evangélisme (des Chrétiens). Il ne prend pas l’homme pour Allah et ne s’identifie pas à Allah. Les Musulmans n’ont pas d’autre dieu qu’Allah, et Mohammed ( Paix et bénédiction de Dieu sur lui) est Son Messager. Il n’y a aucun mystère  et secret ici."

 

 

Celui qui a dit ces mots est l’auteur d’ouvrages connus tels que " Guerre et Paix", "Anna Karénine ", "Résurrection", "De la vie" : Léon Tolstoï 

Au fur et à mesure que le célèbre écrivain russe s’est interrogé sur le sens et le but de son existence, il a commencé d’éprouver des changements fondamentaux touchant sa vision de l’homme et de la vie. Au cours de ces changements, il a écrit des œuvres dans lesquelles il fait mention d’Allah, de l’homme, de la vie et de la mort.

Léon Tolstoï qui avait une grande célébrité et possédait une grande fortune a abandonné sa vie bourgeoise et s’est tourné vers la religion. Ses nombreux livres tels que " Ma religion"," Maître et serviteur " ont montré son aspect religieux.

Tolstoï avait une grande admiration pour l’Islam et notre Prophète Mohammed (Paix et bénédiction de Dieu sur lui). Il a exprimé cette réalité dans une de ses lettres par ces mots :

"... Pour moi le Mahométanisme est de beaucoup supérieur au fait d’adorer la croix (le Christianisme), voire je ne peux pas le comparer avec le Christianisme. Si l’homme avait le droit de choisir, chaque Proslav (une branche du Christianisme en Russie) rationnel, sans aucun doute et sans hésitation embrasserait  le Mahométanisme, l’Unique Allah et Son Prophète... Lev Nikolaïevitch Tolstoï 

En outre, dans son abrégé à propos de Muhammed (Paix et bénédiction de Dieu sur lui), il a également souligné que la religion prêchée par notre Prophète (Paix et bénédiction de Dieu sur lui) est la dernière et la plus parfaite religion.

Dans les années 1900, on essayait d’imposer l’athéisme au peuple russe par la force. Le peuple russe, en particulier les intellectuels et les savants donnaient une grande importance à Tolstoï et l’aimaient beaucoup. Pour cette raison le fait qu’il accepte l’Islam pouvait provoquer une orientation vers la morale islamique. En raison de cette inquiétude, on a caché, pendant de longues années, l’abrégé de Tolstoï composé de hadiths qu’il avait fait publier en 1909.

Dans son abrégé, Tolstoï a utilisé plutôt les hadiths qui traitent de la croyance en Allah, de la pauvreté, de l’égalité, de la mort, de ce qu’il faut pour être une bonne personne.

Le livret de Tolstoï a été traduit d’abord du russe en azérie, et puis de l’azérie en turc par M. Arif Arslan.

Certains exemples des hadiths publiés dans le livret de Tolstoï :

"Ce que vous voulez pour vous-même, demandez-le pour les autres aussi ; ne veuillez  pas pour autrui ce que vous ne voudriez pas pour vous-même."

***

"O mon Seigneur. Je veux de Toi Ton amour, l’amour de ceux qui T’aiment et le bon acte qui m’amènera  à Ton amour. Allah ! Fais de Ton amour plus cher que mon soi inférieur, ma famille, mes biens et de l’eau fraiche."

***

"N’offense personne. Même si quelqu’un t’offense et dévoile tes  défauts, ne révèle pas, ne diffuse pas ses vices."

***

"Quiconque fait miséricorde aux créatures d’Allah, Allah lui fera miséricorde. Faites du bien aux gens sans égard à leur bonté et à leur méchanceté."

***

"Allah récompense ceux qui s’abstiennent de laisser voir leur colère et qui réfrènent leur colère."

***

"L’adoration signifie l’atteinte de l’âme du croyant qui prie, à Allah."

***

"La mort est un pont, elle fait joindre l’ami à son ami."

***

"Lorsque vous parlez, dites la vérité ; lorsque vous promettez, tenez vos promesses, payez vos dettes ; ne tombez pas dans l’égarement dans vos idées et vos travaux ; préservez vos mains du gaspillage et des choses mauvaises."

Oct 06, 2011

Harun Yahia

 

Repost 0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 09:59

Les quotidiens Zaman et Yeni Akit


Le nombre croissant et rapide des Musulmans à travers le monde est une bonne nouvelle pour tous les croyants. La Fondation Hanif de l'Islam et de la culture (Hanif Islam ve Kultur Vakfi) qui fonctionnait en Hongrie depuis de nombreuses années, a annoncé que l’essai de traduction du Coran en langue hongroise est maintenant terminé.

Le chef imam de la mosquée de Fatih, le sous-secrétaire des Affaires Religieuses du Consulat Autrichien, ainsi que certains membres du parlement hongrois et de nombreux citoyens ont participé la réunion organisée à Budapest. La traductrice Halime Zsuzsanna Kiss a dit qu'elle a achevé la traduction en trois ans et que cela a été examiné par des savants Musulmans qui parlent hongrois.



Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 20:18
 - 10.03.2010 
Le quotidien Vakit


Il y a eu une augmentation spectaculaire en Roumanie de personnes  qui se convertissent à l'Islam ces dernières années. Bari Nardeen, le chef de l’Association des Jeunes Musulmans de Roumanie, le déclare, tout en laissant en écartant les musulmans séculiers comme les Tatars, les Turcs, les Tziganes et les Albanais qui se sont installés en Roumanie au cours de l'Empire Ottoman. Il y a également des Arabes Syriens et des Turcs qui vivent en Roumanie. En fait, les Roumains constituent la troisième catégorie des musulmans. Nardeen souligne également que la plupart sont issus des couches biens éduquées de la population.

Ces dernières années, l'Islam a connu une croissance rapide en particulier chez les personnes supérieurement instruites, en Roumanie. Bari Nardeen précise qu'il y a des médecins, des ingénieurs et des gens d'autres professions qui se convertissent à l'Islam; et que par conséquent, la minorité musulmane se trouve dans une position importante en Roumanie.

On estime que cent milles Musulmans vivent en Roumanie

Bien que le chiffre officiel de la population musulmane ne soit pas encore clairement défini en Roumanie, qui a une population totale de 22 millions d’habitants, Nardeen affirme que le chiffre de la population musulmane est estimé à une centaine de mille. Nardeen ajoute également que l'Islam est reconnu comme une religion officielle en Roumanie et que par conséquent, les musulmans n’ont pas de difficultés pour exercer leurs devoirs religieux et ne font pas face aux problèmes concernant la construction de lieux de culte.



Du`aa (2) Afasy
envoyé par sourates. - L'info internationale vidéo.
Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 20:10
 
- 06.12.2009 
Timeturk

Le frère de George Osborne, ministre fantôme anglais,http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Osborne s’est converti à l’Islam. Le docteur Adam Osborne, descendant de l'aristocratie anglo-irlandaise,  a étudié le Coran pendant des mois. Avant de devenir Musulman le mois dernier, il a visité la mosquée de Washington à  Manchester.

Le docteur a pris le nom de Mohamed et il fait ses prières cinq fois par jour.

 

Repost 0

translation

Google-Translate-English to French Traduire français en Arabic Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Arabic Traduire français en Arabic Traduire français en Croatian Traduire français en Czech Traduire français en danish Traduire français en Dutch Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Korean BETA Traduire français en Norwegian Traduire français en Polish Traduire français en Portuguese Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA Traduire français en Spanish Traduire français en Swedish

Rechercher

Archives